DEZIWA est l’antithèse de l’esprit de renoncement.

DEZIWA est la preuve qu’avec volonté, acharne- ment et créativité, il est possible de dépasser nos difficultés, celles qui nous empêchent d’aller aussi vite que nous le voudrions.

Résistance, car DEZIWA c’est avant tout et au dé- part, l’histoire de la récupération d’un titre minier. Un titre qui fut concédé en son temps à un parte- naire dans la perspective de construire un projet industriel commun mais qui a trouvé beaucoup plus avantageux, judicieux et probablement ré- munérateur, d’essayer de le revendre avant même d’avoir commencé le moindre développement opérationnel.

Pour la bonne compréhension de tous, ces parte- naires – il parait que c’est comme cela qu’on doit les appeler – avaient déclaré à GECAMINES et aux au- torités de l’Etat de la RDC avoir découvert 958 000 tonnes de cuivre et 85 375 tonnes de cobalt sur le gisement de DEZIWA, quand à la bourse de Hong- Kong, ils déclaraient 4,6 millions de tonnes de cuivre et 388 000 tonnes de cobalt.